Cannabis Sativa L.

by NATURASOUNDS

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €3 EUR  or more

     

about

Ces huiles essentielles sonores sont à l'écoute gratuite et en vente au bénéfice de nos recherches en phytoneurologie et en musicothérapie botanique®.
Merci pour votre belle participation !

La musique est produite par la plante elle-même.
Elle est enregistrée selon un protocole précis validé par l'équipe bénévole de recherche appliquée du plantarium® dont Frédérique et Jean Thoby en sont les référents.
www.musiquedesplantes.fr

Je l'ai encodée en format .wav avec une fréquence d’échantillonnage de 48Khz en 24 bit et accordée selon les calculs du professeur Marc Henry sur la fréquence de l'eau à 429,6Hz.
Bonne écoute à vous !

Ces morceaux ont été limités à 3minutes30 mais peuvent être proposé dans des versions plus longues et personnalisées. Pour tout renseignement complémentaire, demande de collaboration/partenariat ou autre, merci de m'adresser un message.
contact : renaud@naturasounds.org

--------------------------------------------------------------------------------

lyrics

L’huile essentielle des bourgeons de C. sativa L. contient en grande majorité des monoterpènes (92 %) et des sesquiterpènes (7 %) (9). D’autres composés moins importants tels des esters et des cétones composent également à 1 % l’huile essentielle. Les deux principaux monoterpènes retrouvés dans cette huile est le β-myrcène (67 %) et le limonène (16 %) (9).

Activités biologiques

Reconnue pour contenir des composés psychotropes (Δ-9-tétrahydrocannabinol et le cannabinol) dans ces feuilles et ces inflorescences (10), le C. sativa L. possède également d’autres activités biologiques. Depuis seulement les années 80 aux États-Unis, le département the « Food and Drug Adminstration » permet l’utilisation médicale et thérapeutique du cannabis pour aider à soulager les nausées et vomissements des patients qui suivent un traitement de chimiothérapie (11). Une étude faite en 2008 par procédé de méta-analyse a d’ailleurs permis de démontrer que le cannabis avait une efficacité supérieure comme antiémétique comparativement aux autres médicaments auparavant utilisés (11). Les cannabinoïdes contenus dans C. sativa L. sont également reconnus pour leur potentiel antibactérien (12). Une étude a d’ailleurs démontré que les principaux composés de C. sativa L. (cannabidiol, cannabichromène, cannabigerol, Δ-9-tétrahydrocannabinol et le cannabinol) possédaient une bonne activité antibactérienne contre une variété de staphylocoques dorés résistants à la méthicilline (SARM) (3).

Phénotype chimique (chémotype)

Trois types de chémotypes sont grandement répertoriés dans la littérature soit le chémotype I qui contient du Δ-9-tétrahydrocannabinol (THC) à plus de 0,3 % et moins de 0,5 % de cannabidiol (CBD) par quantité de matière sèches. Ensuite, le chémotype intermédiaire II qui contient en majeure partie du CBD comme principal cannabinoïde et du THC en concentration variable, puis le chémiotype III, qui contient une concentration très faible de THC (13). Ces différents chémotypes sembleraient être associés à leur provenance géographique et non à l’environnement ou l’hérédité des plants (13). Une étude française fait mention qu’il existe d’autres groupes de chémotypes selon l’utilité du type de plante (drogue ou fibre) et les caractéristiques du climat où croît la plante. Ces chémotypes se caractérisent comme suit (10) :

Le premier chémotype est un type « drogue » ( THC > 1 p. 100 et CBD = 0) et pousse dans des climats chauds dans des pays tels le Mexique et l’Afrique du Sud.

Le chémotype est également un type « drogue intermédiaire » ( THC > 0,25 p. 100 et CBD > 0,5 p. 100) et croît aussi dans des climats chauds, mais provient de pays méditerranéens tels le Maroc et le Liban.

Le troisième chémotype est un type « fibre » (THC < 0,25 p. 100 et CBD > 0,5 p. 100) et qui intéresse l’industrie de la fibre par sa faible teneur en THC. Ce type pousse dans des climats tempérés et est originaire de la France, la Russie et la Hongrie. De plus, dans le type « fibre », il est possible de distinguer deux autres chémotypes (I et II) qui se différencient notamment l’un de l’autre par leur teneur en THC (I : THC > 0,1 p. 100; II : THC < 0,05 p. 100).

Cette distinction entre les chémotypes se retrouve quel que soit le stade du développement de la plante et a permis notamment l’obtention de variétés à teneur en THC la plus faible possible pour la culture industrielle du chanvre (10).

Différences géographiques

Certaines études mentionnent que l’origine géographique a une influence sur la composition chimique de C. sativa L. malgré le genre monotypique de la plante (14). Parfois, la littérature démontre que le climat influence également la quantité de cannabinoïdes se retrouvant dans la plante. Une étude s’est penchée sur l’environnement de culture du C. sativa L. anglais. Cette recherche démontre que lorsque la plante est cultivée dans un environnement chaud, le contenu en cannabinol (CBN) serait plus élevé, puis lorsque cultivé dans des climats tempérés et aux nombres d’heures de clartés diminuées le contenu en acide cannabidiolique (CBD) serait plus élevé que le contenu en Δ-9-tétrahydrocannabinol (THC) (12). De plus, lorsqu’elle serait cultivée dans des climats tropicaux et subtropicaux, une quantité plus élevée de THC que de CBN aurait été démontrée. D’autres études ont démontré par contre que le C. sativa L. mexicain et Turc n’ont pas démontré de changement de leur profil chimique selon différentes variantes environnementales (12).

Conditions de culture

Les différents types de sols seraient apparemment un facteur important sur la quantité de cannabinoïdes contenus dans C. sativa L. , mais le climat et l’origine géographique seraient d’autant plus des facteurs significatifs qui agiraient sur la composition de la plante (12,14). Toutefois, de nombreuses études ont été menées sur la croissance de cette plante en lien avec les facteurs favorisant la production de ses fibres. D’ailleurs, certaines études mentionnent que lorsque C. sativa L. s’échappe des champs cultivés, elles réussissent mieux à croître dans des sols fertiles, légers et bien drainés que dans des sols ne possédant pas ses attributs (15). De plus, les sols tourbeux permettraient d’augmenter la ramification des branches contrairement à un sol riche en minéraux (12). Un pH neutre du sol serait l’un des facteurs qui favoriseraient la croissance de la plante.

La fertilité des sols joue également un grand rôle dans la physiologie de la plante. La teneur en azote (N) influenceraient en milieu sauvage le ratio mâle/femelle des plantes et permettait également aux tiges des plantes de devenir plus grande et plus grosse, mais offrant ainsi que résistance plus faible des fibres (12,16). Par contre, un sol riche en phosphore (P) et en potassium (K) permettrait d’augmenter le rendement de la plante. La sécheresse influencerait également la qualité des fibres en augmentant leur production, mais en diminuant ainsi leur grosseur (17).

credits

released December 23, 2020
Potentiel commercial

Plusieurs études tendent à démontrer que l’huile de C. sativa L. serait économiquement très intéressante à utiliser comme biodiesel (18,19,20). Ces études ont démontré surtout que selon le temps de la récolte, la quantité de biomasses de la plante était plus élevée, notamment à l’automne, et démontrait ainsi un rapport énergétique beaucoup intéressant pour cette industrie (20). D’autres études pour leur part, se sont penchées sur l’utilisation de l’écorce de C. sativa L. comme matière première pour la fabrication de papier (21). Durant la saison de croissance de cette plante, la cellulose augmente et la lignine diminue dans l’écorce. Ces qualités seraient notamment utiles à augmenter la résistance du papier par la teneur plus élevée en cellulose. De plus, la qualité de ces longues fibres qui ressemblent à celles des résineux a fait l’objet d’une étude portant sur l’utilisation de C. sativa L. comme matière première de pulpe de papier (22) et de pâte « Kraft » (23). Des recherches ont été effectuées sur l’utilisation de Cannabis sativa L. seul et agencé avec d’autres plantes pour extraire des métaux lourds par procédé de phytoextraction (24) de sols calcaires contaminés (25). Plusieurs études tendent à vouloir donner une deuxième vie aux biodéchets des industries textiles et C. sativa L. serait ainsi un bon candidat pour effectuer ce genre de recyclage.

En bref

Il existe trois chémiotypes définies dans la littérature selon l’origine géographique de C. sativa L.;

Le type de sol et sa composition influencent en plusieurs points la composition chimique de cette plante;

Outre ses propriétés psychotropes, C. sativa L. possède une activité antiémétique intéressante et bien démontrée;

Les fibres de C. sativa L. démontre des qualités intéressantes pour l’industrie du papier.

Références

(1) Marie-Victorin. Flore Laurentienne; 3e ed.; Gaëtan Morin éditeur: Montréal, 2002.

(2) Small, E.; Pocock, T.; Cavers, P. B. The Biology of Canadian Weeds . 119 . Cannabis Sativa L . 2003.

(3) Appendino, G.; Gibbons, S.; Giana, A.; Pagani, A.; Grassi, G.; Stavri, M.; Smith, E.; Rahman, M. M. Antibacterial Cannabinoids from Cannabis Sativa: a Structure-activity Study. Journal of natural products 2008, 71, 1427–1430.

(4) Weinstein, B.; Paris-sud, U. Mise En Évidence De Deux Types Chimiques Chez Le Cannabis Sativa Originaire d’Afrique Du Sud. Phytochemistry 1977, 474, 9–12.

(5) Pacifico, D.; Miselli, F.; Micheler, M.; Carboni, A.; Ranalli, P.; Mandolino, G. Genetics and Marker-assisted Selection of the Chemotype in Cannabis Sativa L. Molecular Breeding 2006, 17, 257–268.

(6) Gouvernement du Canada. Santé Canada www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/marihuana/info/index-fra.php.

(7) Potter, D. J. A Review of the Cultivation and Processing of Cannabis (Cannabis Sativa L.) for Production of Prescription Medicines in the UK. Drug testing and analysis 2013, 6, 31–38.

(8) Fischedick, J. T.; Hazekamp, A.; Erkelens, T.; Choi, Y. H.; Verpoorte, R. Metabolic Fingerprinting of Cannabis Sativa L., Cannabinoids and Terpenoids for Chemotaxonomic and Drug Standardization Purposes. Phytochemistry 2010, 71, 2058–2073.

(9) Ross, S. a; ElSohly, M. a. The Volatile Oil Composition of Fresh and Air-dried Buds of Cannabis Sativa. Journal of natural products 1996, 59, 49–51.

(10) Fournier, G. Les Chimiotypes Du Chanvre ( Cannabis Sativa L .).

(11) Machado Rocha, F. C.; Stéfano, S. C.; De Cássia Haiek, R.; Rosa Oliveira, L. M. Q.; Da Silveira, D. X. Therapeutic Use of Cannabis Sativa on Chemotherapy-induced Nausea and Vomiting Among Cancer Patients: Systematic Review and Meta-analysis. European journal of cancer care 2008, 17, 431–443.

(12) Coffman, C. B.; Gentner, W. A. (1975) Cannabinoid Profile and Elemental Uptake of Cannabis Sativa L. as Influenced by Soil Characteristics (AJ). 1971.

(13) De Meijer, E. P. M.; Hammond, K. M.; Micheler, M. The Inheritance of Chemical Phenotype in Cannabis Sativa L. (III): Variation in Cannabichromene Proportion. Euphytica 2008, 165, 293–311.

(14) Hemphill, J. K.; Turner, J. C.; Mahlberg, P. G. Cannabinoid Content of Individual Plant Organs from Different Geographical Straiks of Cannabis Sativa L. Journal of natural products 1980, 43, 112–122.

(15) Stearn, W. T. The Botany and Chemistry of Cannabie : the Cannabis Plant Botanical Characteristics; Churchill, J., Ed.; C.R.B. Joy.; Londre, 1970; pp. 1–11.

(16) Werf, H. M. G.; Berg, W. Nitrogen Fertilization and Sex Expression Affect Size Variability of Fibre Hemp (Cannabis Sativa L.). Oecologia 1995, 103, 462–470.

(17) Amaducci, S.; Zatta, A.; Pelatti, F.; Venturi, G. Influence of Agronomic Factors on Yield and Quality of Hemp (Cannabis Sativa L.) Fibre and Implication for an Innovative Production System. Field Crops Research 2008, 107, 161–169.

(18) Li, S.-Y.; Stuart, J. D.; Li, Y.; Parnas, R. S. The Feasibility of Converting Cannabis Sativa L. Oil into Biodiesel. Bioresource technology 2010, 101, 8457–8460.

(19) Prade, T.; Finell, M.; Svensson, S.-E.; Mattsson, J. E. Effect of Harvest Date on Combustion Related Fuel Properties of Industrial Hemp (Cannabis Sativa L.). Fuel 2012, 102, 592–604.

(20) Prade, T. Industrial Hemp ( Cannabis Sativa L .) – a High-Yielding Energy Crop; 2011.

(21) Van der Werf, H. M. G.; Harsveld van der Veen, J. E.; Bouma, a. T. M.; Ten Cate, M. Quality of Hemp (Cannabis Sativa L.) Stems as a Raw Material for Paper. Industrial Crops and Products 1994, 2, 219–227.

(22) Mathijssen, W. J. M.; Haverkort, J. The Potential of Hemp ( Cannabis Sativa L .) for Sustain- Able Fibre Production : a Crop Physiological Appraisal. 1996, 109–123.

(23) Dutt, D.; Upadhyaya, J. S.; Tyagi, C. H.; Kumar, a.; Lal, M. Studies on Ipomea Carnea and Cannabis Sativa as an Alternative Pulp Blend for Softwood: An Optimization of Kraft Delignification Process. Industrial Crops and Products 2008, 28, 128–136.

(24) Citterio, S.; Santagostino, A.; Fumagalli, P.; Prato, N.; Ranalli, P.; Sgorbati, S. Heavy Metal Tolerance and Accumulation of Cd , Cr and Ni by Cannabis Sativa L . 2003, 243–252.

(25) Meers, E.; Ruttens, a; Hopgood, M.; Lesage, E.; Tack, F. M. G. Potential of Brassic Rapa, Cannabis Sativa, Helianthus Annuus and Zea Mays for Phytoextraction of Heavy Metals from Calcareous Dredged Sediment Derived Soils. Chemosphere 2005, 61, 561–572.

license

all rights reserved

tags

about

NATURASOUNDS Belfort, France

NATURASOUNDS® est né des recherches de Renaud Ruhlmann (aka RRacine) pour sensibiliser à l'intelligence des végétaux en découvrant par la musique leur communication et leur vertus thérapeutiques.

contact / help

Contact NATURASOUNDS

Streaming and
Download help

Report this track or account

If you like NATURASOUNDS, you may also like: